Jakez François

Localisation : FRANCE – Paris

Harpes Acoustique, Electrique, Electro-Acoustique, Celtique, Sud Américaine

Quarante ans de passion à la française

Joel Garnier, fondateur de la maison Camac

   Profil – Histoire des Harpes Camac

1972

Création de la Société Camac

Dans les années 1970, en France, la musique traditionnelle était partout, grâce au revival venu des États-Unis via la Grande-Bretagne. Il devint vite évident que la demande sur le marché français impliquerait bientôt la nécessité d’une production locale de masse, en plus d’une production artisanale et d’une importation. L’engouement général pour la musique folk et celtique s’étendait aussi à la musique sud-américaine, et Gérard Garnier décida de se lancer dans la fabrication de flûtes amérindiennes. Leur succès dépassa rapidement toute prévision. Il suggéra alors à son frère aîné, Joël, de l’aider en prenant les rênes commerciales de l’entreprise. Pendant l’hiver 1971-1972, ils installèrent leur atelier dans un grand hangar à La Richerais, où Camac se trouve toujours aujourd’hui.  Le nom vient de « Pachacamac », dieu de la mythologie quechua (Pérou) dont le nom signifie « créateur, celui qui donne la vie ».

1972

La Bardique, première harpe Camac, est née

Suite au succès d’Alan Stivell et sa « Renaissance de la Harpe Celtique », Gérard et Joël Garnier commencèrent à s’intéresser à cet instrument. Dans un premier temps, il n’était pas question d’en produire. Ils se rapprochèrent d’un facteur japonais, seul fabricant à l’époque capable d’assurer la production d’un grand nombre de harpes celtiques. En 1972, le premier modèle de harpe Camac fut proposé à la vente, la « Bardique », un instrument avec une caisse de résonance parallélépipédique. Alan Stivell a joué l’une de ces harpes sur scène.

1978

Naissance de la première harpe celtique Camac

C’est en 1976 que naît la première harpe celtique Camac. Cet instrument était une évocation de ce que l’on a longtemps appelé la harpe « irlandaise ». Il s’agissait d’un modèle 32 cordes en multiplis, conçu avec les conseils de Mariannig Larc’hantec, l’une des pionnières de l’instrument en Bretagne, formée, comme beaucoup, à la Telenn Bleimor.

1984

Présentation du prototype de l’ÉlectroHarpe

Pour palier aux larsen et à la mauvaise prise de osn, une nouvelle harpe « solid-body » a été construite, sans caisse de résonance ni table d’harmonie, et équipée d’un micro piézoélectrique à chaque corde. Ce système de prise de son est très différent d’un micro magnétique, et Camac l’a choisi pour son son pur, naturel et rond. Joël Garnier et Kristen Noguès ont présenté l’Électroharpe au Festival d’Édimbourg, puis au Congrès Mondial de la Harpe à Jérusalem.

1987

Les premières harpes à pédales Camac sont présentées à Vienne

La seule innovation de cette première gamme de harpes à pédales a été de mettre du métal dans la colonne. Cette idée est tirée des développements de Pleyel, et nous continuons à l’utiliser encore aujourd’hui (bien que nous ayions remplacé le métal par de la fibre de carbone, matériau plus léger et encore plus solide et stable).
Les Harpes Camac étaient très fières d’exposer au Congrès Mondial de la Harpe de Vienne les premières harpes à pédales fabriquées en France depuis Sébastien Érard.

1990

Lancement de la Blue Harp à Paris

Ensemble, Joël Garnier et Jakez François ont conçu une nouvelle gamme de harpes à pédales, la « Nouvelle Génération ».

11 septembre 2000

Décès de Joël Garnier. Jakez François devient PDG des Harpes Camac.

 

2007

Camac Harps reçoit le titre “Entreprise du patrimoine vivant” du Gouvernement Français

 

FOCUS HARPE DHC32/36

Taille : 120 cm
Poids : 5.5 kg
Tessiture : 32 cordes, du Fa 3 au Do 35
Cordes :

Alliance fluorocarbone (Fa 3 au Ré 26), filées Galli pour harpe celtique

Matériaux utilisés :

fibre de carbone

Finition :

noir, bleu, rouge, vert, blanc. Finition « True Fire » en option. Finitions spéciales sur devis. Trépied, harnais en option

Taille : 144 cm
Poids : 7.5 kg
Tessiture : 36 cordes, du La 1 au La 36
Cordes :

nylon Camac pour harpe celtique (La 1 au Ré 26), filées Galli pour harpe celtique

Matériaux utilisés :

Fibre de carbone

Finition :

noir, bleu, rouge, vert, blanc. Finition « True Fire » en option (rouge, bleu). Finitions spéciales sur devis. Trépied en option.

La nouvelle « DHC » des Harpes Camac est l’instrument ultime pour associer toutes les musiques, du Celtique au Rock ! Suffisamment légère pour être confortable à porter tout au long d’un spectacle, magnifique sur scène et fascinante pour le public, cette harpe m’a inspirée pour créer de nouvelles pièces de théâtre musical « In the Wings », « Honey, I Shrunk the Harp », et « Electra’s Lyre » – avec la harpe électrique comme unique accompagnement ! Outre ses 5 petits kilos et son look superbe, producteurs, ingénieurs et techniciens, sont tombés amoureux de la richesse, la résonnance et l’unité de sa sonorité. Pour moi, c’est LA harpe polyvalente du 21ème siècle.

Modèles

Harpes à Pédale

Harpes Celtiques

Harpes Électriques ou Électro-Acoustiques

Harpes Sud-Américaines

Facebook

Youtube

Instagram

Website

  Location
Get in Touch

1 + 12 =

Facebook
fr_FRFrench